Pourquoi un Tiers-lieu culturel ?

 

La société hypermoderne caractérisée par la mondialisation et le néolibéralisme exige des individus qu’ils créent leur propre destin dans une dynamique de liens sociaux plus individualistes. Par ailleurs, ils doivent faire face à une montée des extrémismes idéologiques et à une insécurité socioéconomique caractérisée par des normes de flexibilité et d’adaptabilité accrues. 

Il nous semble donc important, dans ce contexte historique, de participer à créer des espaces de rencontre et d’échange, à travers la culture et l’art, qui contribuent à produire de la reconnaissance sociale et de promouvoir l’altérité.

 

Le Tiers-lieu culturel « Dans le ventre de la baleine » est d’abord le prolongement d’expériences artistiques et de pratiques de médiation culturelle réalisées dans différents lieux se situant à la marge de la société : prison pour femmes, lieu d’accueil pour jeunes adultes en situation de vulnérabilité, espace d’accompagnement d’hommes migrants en souffrance psychique.

 

« Dans le ventre de la baleine » est, ensuite, la continuité de l’Espace culturel « Le Temps d’une empreinte » qui a permis, entre 2004 et 2012 d’accueillir des photographes, peintres, plasticiens, musiciens, écrivains et conteurs dans le Caveau d’une maison vigneronne du 18ème siècle à Montreux (Suisse).

 

Enfin, nous souhaitons renouveler, à notre manière, la tradition du salon littéraire tel qu’il avait été pensé au cours du siècle des Lumières. Le 18ème siècle a permis à la société occidentale de sortir de l’obscurantisme grâce à l’art, la science et la philosophie. Marqué par le courant humaniste, les penseurs des Lumières ont habité les salons de manière à partager et à diffuser leurs idées.

 

C’est dans cette perspective que nous souhaitons soutenir une pensée critique afin de maintenir une conscience vive face aux mutations sociales, politiques et économiques du monde. Ce processus de réflexion vise à favoriser un positionnement raisonné pour maintenir une posture citoyenne porteuse d’un engagement politique.

 

Les axes de travail :

 

  • La Création en partage :

 

Temps d’une rencontre avec un public : un artiste présente sa démarche de création à travers une œuvre singulière. Le dialogue accompagne la compréhension du processus que ce dernier traverse pour engager un travail créatif.

 

  • La Fabrique de la connaissance :

 

Séminaire de réflexion et d’analyse : recherche d’un espace d’appréhension de la complexité du monde dans lequel nous évoluons. Proposition d’un temps de travail intellectuel accompagné par un chercheur ou un essayiste. But : nourrir la capacité de chacun à décoder les mécanismes qui produisent les idéologies et les croyances qui participent à influencer et à transformer la société.

 

  • Le Laboratoire de l’imaginaire :

 

Expérimentation personnelle, à travers différents médias. Questionnement d’images et de représentations qui nous habitent afin d’opérer un changement de regard sur nous-même et les autres. L’usage de l’écriture, de la photographie ou encore de la peinture accompagnera ce cheminement, de même que la mutualisation des idées et réalisations. Une trajectoire personnelle inscrite dans une dynamique collective.

 

Un espace dans un lieu d’exception :

 

Les différentes activités se déroulent au Château d’Avaray dans le Loir-et-Cher qui se situe entre Blois et Orléans. Nous mettons à disposition un séjour de 60m2 dans les combles du bâtiment central de ce monument historique dont les fondations datent du 13èmesiècle. L’architecture actuelle du château est du 18ème. Il est entouré de forêts, de rivières, de jardins et de vergers à l’orée du village d’Avaray.

 

Le séjour est modulable en fonction du type d’activité. Il peut être organisé de manière à accueillir une quinzaine de personnes dans le cadre d’un séminaire en sciences humaines (chaises, tables, écran TV et ordinateur sont à disposition)

 

De même qu’il peut être également adapté pour une rencontre avec un artiste dans la partie « salon » qui offre des canapés et des fauteuils afin d’offrir un confort pour favoriser une ambiance détendue et conviviale.

 

Enfin, des activités créatrices (écriture, photo, etc.) peuvent également être animées dans cet espace, ainsi que dans un petit salon à proximité, offrant un environnement calme et propice à la création. Le parc entourant le château peut également servir à soutenir le processus de création.

 

Une organisation :

 

Notre projet est de préparer un programme d’activités pour l’année 2021 qui portera certainement sur le thème des enjeux climatiques et de la transition écologique. Mais également à partir des envies et disponibilités des personnes intéressées (artistes, chercheurs, formateurs, etc.) à s’associer à cette démarche qui est à but non lucratif.

Nous sommes en mesure d’assurer l’hébergement des intervenants et d’envisager un prix d’inscription de manière à couvrir les éventuels frais de déplacements, de logistique et de rémunération (selon le montant et du nombre de personnes inscrites).

 

 

Une collaboration :

 

La philosophie qui sous-tend le projet de Tiers-lieu culturel « Dans le ventre de la baleine » vous interpelle ? Vous avez une idée, une intention, un projet qui pourrait s’inscrire dans l’un des trois axes de travail ? Vous avez envie de partager une expérience dans un lieu d’exception ?

 

Nous vous invitons à prendre contact sans tarder pour évoquer votre proposition :

Christophe Pittet

Sociologue et photographe plasticien

Co-président du bureau de l'association

 

cpittet@dansleventredelabaleine.com

 

+33 (0) 6 14 47 66 42

 

www.dansleventredelabaleine.com

 

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • RSS Classic